Sommaire

Apprivoiser

 apprivoiser de nouvelles poulettes

Poules et coqs, sont des êtres vivants et à ce titre ils ont un système de pensée qui leur est propre avec une grande mémoire et des sentiments.
Ne pas faire d'anthropomorphisme : L'humain ne doit pas s'imaginer que les autres espèces ont le même mode de pensée et de réflexion que lui et doit surtout observer.

Selon le mini cartoon en haut de cette page, on comprend que lorsque l'on a ses premiers sujets ou de nouveaux sujets, il ne faut pas arriver brusquement, vous êtes très grand.
Il est indispensable de se baisser et de s'accroupir à distance des arrivantes et de proposer à la main de la salade ou du pain.
Les gallinacés ont une vue très perçante.
S'ils ne viennent pas tout de suite, il faut parfois lancer quelques petits morceaux dans leur direction.
Il faut leur parler doucement en leur prêtant attention, bien évidement elles ne comprendront pas votre langage mais les intonations et le son de votre voix entreront en mémoire.
A proscrire : Les jeunes enfants qui peuvent pousser des cris perçants de joie ou d'étonnement, taper dans les mains, et courir après les poules.
Au début il faut du calme, poules et coqs vont devoir se sentir en confiance et mémoriser leur nouvel environnement.
Pour cela, lorsque vous faites l'acquisition de nouveaux sujets, il ne s'agit pas de les déposer au milieu de votre pelouse car ils n'auront aucun point de reperd, il est impératif de les placer dans le poulailler avec une mangeoire et de la boisson et de les y laisser une à deux heures.
Ensuite, ouvrez la porte du poulailler et laissez-les faire, les gallinacés domestiques ont hérité des gallinacés sauvages un système de coordonnées plus précis qu'un GPS, par exemple, dans la nature, une poule sauvage qui couve est bien obligé de quitter son nid très bien caché pour aller se nourrir, parfois à de longues distances, ensuite, son système GPS lui permet de retrouver son nid.
En mettant les nouveaux arrivants dans le poulailler et qu'ils en sortent d'eux même, à la tombée de la nuit ils y reviendront automatiquement.
Si vous ne faites pas cette pratique, vous serez obligé de les mettre manuellement dans leur poulailler à la tombée de la nuit durant plusieurs soirs.
Au bout de deux ou trois jours, ils connaîtront le chemin et ne l'oublieront pas.
Un sujet absent durant trois ans, retrouve systématiquement son ancien poulailler et ses habitudes.
Et sans doute sur une durée encore plus longue.

Poules et coqs mémorisent en permanence, une fois apprivoisés vous pourrez vous en approcher debout, faire du bruit, déplacer des objets.
Ils seront en confiance.
Un exemple : J'avais besoin de découper une tôle avec une disqueuse.
Dès le premier bruit et étincelles : Panique et cacophonie.
J'ai tout de suite arrêté et parlé pour rassurer tout le monde.
En deux ou trois fois, j'ai pu terminer mon ouvrage sans déclencher de panique.
Surprenant : Des mois plus tard, j'ai eu à me servir de nouveau de la disqueuse et personne n'a bougé, le plus intéressant est qu'il y avait de nouveaux sujets, ne connaissant pas ce bruit mais les coqs n'ayant pas poussé de cris d'alerte, il n'y a pas eu de panique chez les nouveaux.


Lorsqu'un coq décède, on peut ajouter un nouveau coq dans une famille, mais il ne faut JAMAIS, incorporer une poule seule.
Dans une famille, il y a une hiérarchie, la nouvelle sera battue, les autres poules l'empêcheront de manger et de boire.
La poule s'isole alors dans un coin, devient dépressive, maigrit et parfois se laisse mourir d'ennui.
Lorsque l'on incorpore deux poulettes, c'est différent, elles se soutiennent mutuellement et seront acceptées dans la hiérarchie.

Il est très souhaitable de donner des noms à chaque poule, elles finissent par le reconnaître.
Certaines seront plus réceptives que d'autres, il y a bien sûr des exceptions, par exemple une poule qui vous trouvera très sympathique, pourra courir sur cent mètres à l'appel de son nom.
Une autre vous ignorera totalement.
D'autres seront collantes, vous les aurez dans les jambes chaque fois que vous irez dans votre jardin !
la poule Milady répond à son nom

Chaque poule est différente par son caractère individuel.

Des personnes peuvent posséder une poule qu'ils considèrent comme un animal de compagnie, parfois en appartement.
Il faut savoir qu'une poule peut être propre, son organisme est prévu pour cela, remarquez qu'une poule qui couve ou élève des poussins ne fera jamais une fiente dans son nid, elle en sort deux fois par jour pour vider ses intestins.
Dans un appartement, c'est plus difficile, il faut énormément de patience pour faire comprendre à la poule où elle peut faire ses besoins.

Espoir, la mascotte d'Aristosoie, montait sur le bras lorsqu'on lui demandait, elle réclamait pour sortir faire ses besoins, descendait l'escalier, allait dans le jardin, puis revenait et tapait du bec à la porte, elle savait ce qu'était un réfrigérateur et se plantait devant en grinçant si elle voulait une friandise.
Elle savait se faire comprendre dans nombre de circonstances.
Espoir possédait une excellente mémoire elle se souvenait des poules venues ici pour être soignées.
Espoir a vécu dix ans, c'est elle qui commandait la chienne Berger Allemand.

Il n'y a rien d'exceptionnel à cela, je le re-dis, tout le monde peut apprivoiser une poule, ce n'est qu'une question de patience et d'observation.

la chienne babooshka et la poule Espoir
On voit sur cette photo, qui domine, ce n'est pas un hasard.
Johanna, une membre de Sos Gallinacés fait des spectacles avec plusieurs Nègre-soies, elles font les funambules en marchand sur un câble et arrivées à l'autre bout, elles réclament une récompense.

Sommaire