Bonjour, je m'appelle Pimousse, je suis une Rhode Island, je vais vous conter mon histoire.

Etant tout petit poussin, je fus adoptée par Françoise, ma maman humaine.

Maman avait de multiples problèmes, mais elle me donnait beaucoup d'amour que je lui rendais bien.

Nous habitons à côté de Paris dans un appartement, alors évidemment pour l'herbe ce n'est pas vraiment ça, mais ce n'est pas grave, maman a compensé en adaptant mon environnement et puis le balcon est mon domaine, ceci n'empêche pas maman de m'emmener souvent à l'extérieur.

En hiver 2003, je tombe malade, maman me soigne comme elle peut en cherchant sur des sites Américains, mais mon état empire... Maman continue de chercher, elle trouve Aristosoie... Elle hésite car Aristosoie ne parle pas de ma race, malgré cela, voyant que mon état est très grave, elle appelle John.

On saute dans la voiture de maman et on fonce chez Aristosoie.

John et Stauk m'auscultent, ils font des moues qui me font peur...

Finalement, j'apprends que j'ai une maladie respiratoire, mes poumons sont très encombrés, de vilaines bactéries ont envahi mes articulations, c'est une arthrite, je ne peux plus me lever, je n'ai plus de force... Des vers ont profité de ma faiblesse pour se développer dans mon intestin et pour couronner le tout, j'ai une coccidiose !

Je dois rester chez Aristosoie, maman m'embrasse et elle s'en va avec des larmes dans les yeux... J'ai de plus en plus peur.

John et Stauk décident en premier de soigner mes poumons.

Ils me placent dans une éleveuse qui contient une caisse avec de la paille, j'ai de la nourriture variée, même un yaourt, mais je suis si fatiguée, tellement épuisée, j'ai des râles, ma respiration est sifflante... Je me dis que si le médicament ne fait pas effet, demain je ne serais plus là...

Mais c'est un miracle, j'ai aussi une volonté de fer, jour après jour, je remonte la pente.

Je me sens honteuse, car je ne peux pas me lever pour faire mes besoins, alors il faut souvent laver mon ventre et mon derrière, en plus, ma coccidiose n'est toujours pas soignée.

Pour m'aider dans ma lutte, maman envoie des messages vocaux que Stauk me fait écouter sur son ordi; Je ne vois pas ma maman, mais sa voix me réconforte, je lui réponds avec mes petits "cotcot", mais je ne sais pas si elle m'entend.

Elle dit qu'elle va venir me voir et nous passons l'après midi ensemble, cela me réconforte énormément.

 

Les soins et les médicaments s'échelonnent, je reprends un peu de force dans mes pattes, mais je ne peux toujours pas me lever seule, alors Stauk fabrique un truc que les humains appellent "Youpala", cela me permet de faire des efforts et de me redresser. Pour ne pas glisser on met un torchon sur le carrelage, c'est doux pour mes pauvres pattes.

 

Et puis on m'emmène à l'extérieur, pour que je trouve des éléments dans la terre que je suis seule à connaître, j'aimerai bien aussi prendre un bain de terre, alors je force, je force, mais je n'y arrive pas.

Le temps s'écoule, cela fait un mois passé que je suis chez Aristosoie, John & Stauk disent que je suis guérie, qu'ils ne peuvent plus rien pour moi et qu'en plus je m'ennuie, ça c'est vrai alors !
Ils disent que j'ai une cachexie, (fonte musculaire) et qu'il faudra que je fasse beaucoup travailler mes pattes pour retrouver mes muscles.

Maman vient me rechercher et nous repartons pour l'appartement, j'y retrouve les objets qui me sont familiers et mon balcon !

Maman doit continuer de me donner mes vitamines, elle entreprend une thérapie avec une patience et un courage exemplaires. Tous les jours elle me prend par les flans, appuie mes pattes sur sa poitrine et me fait faire des pompes ! Cela me fatigue beaucoup.

Maman me met dans une culotte pour bébé maintenue par deux pinces à linge et une ficelle qui me maintient au-dessus du sol, elle veut me faire jouer avec mon toucan, moi, je ne l'aime pas le toucan ! Il est moche, ses couleurs vives m'agacent, en plus, il est complètement idiot, il ne sait même pas parler ! Aaaaaah ! Je le déteste !

 

Plus sympa, maman me prépare des petits plats dont elle a le secret et me met ma jolie serviette pour que je ne me salisse pas, bon miam miam, j'adore ce moment ! Pour dormir, j'ai une grande cuvette avec des serviettes éponges bien douces et aussi un bac de poudrage où j'essaie de prendre des bains, maman rouspète un peu, car je soulève de la poussière et elle doit refaire son ménage !

 

Le temps passe, cela fait deux mois que je suis sortit de chez Aristosoie, mais maman Stauk et John sont confiants et moi, je poursuis mon combat pour retrouver mes facultés.

Et puis un jour...

Regardez-moi les mecs ! C'est bien moi ! Youpi ! J'ai gagné ! On a gagné ! En plus, j'ai fait un oeuf et j'entreprends ma mue, maman a pleuré et Stauk & John avaient la gorge serrée.

Ok, comme je ne pouvais pas bouger, impossible de gratter et de picorer, alors il va falloir couper les ongles de mes pattes et limer le bout de mon bec, mais après trois mois de boulot et d'efforts, ce n'est pas grand chose. Et puis devinez, maman part en vacances en Normandie et elle m'emmène! C'est qui, qui va manger de la belle herbe Normande et des beaux vers bien dodus ? C'est Pimousse !


Bravo Pimousse et bravo Françoise pour votre détermination, c'est un très bel exemple d'amour envers les animaux.

Stauk & John.

Sommaire Histoires