Retour

Moi, Charlotte, petite poule rousse de batterie, je suis ici pour vous conter mon histoire. Ce qui m'a poussé à le faire c’est cette poule blanche. JE LA DETESTE ! ! On la trouve belle, docile, conviviale, adorable, intelligente et moi ? On me reproche de ne pas pondre d’oufs ! Et ma maîtresse l’a nommé Pas De Crête et pour cause : Elle a une huppe et aucune trace de crête ! ! Sur la porte de mon (ou notre) poulailler il y a une pancarte avec mon nom gravé sur le bois et une petite fleur et une autre pancarte au-dessous gravé : Paquerette. Enfin, quand je pense que je suis ici parce que je voulais être membre de la haute (basse-cour). En fait il y a un an de cela : Je suis née en mai 1999, dans un bourg de campagne. Ma mère était rousse foncée et donc faisait partie de la haute (basse-cour). Et mon père était un des plus beaux coqs de la basse-cour. Tout me prédestinait donc à être une duchesse ou tout autre sujet important.

Mais Mon plumage définitif poussait et aucune plume foncée ne l’ornait. Mes 6 soeurs, elles, devenaient nettement plus foncées que moi et elles me riaient au nez. Je leur disais que rien n’était perdu, mais je perdais espoir. Puis le jour de mes deux mois, le coq dominant vint nous classer et il s’avéra que je faisais partie de la basse-cour.

Les poules et coqs de mon rang étaient destinés à être mangés, sous l’ordre du gand coq chef nous ne devions pas nous mélanger quoi qu’il arrive, mais à chaque appariton du fermier je me mettais toujours au milieu des poules rousses foncées, pour échapper à la casserole. Ce qui m’a value de sérieuses réprimendes du coq. Après un mois de galère en tant que poule classée "non-apte" à être accepté parmis la haute ( basse-cour), le fermier accompagné d’un homme et d’une jeune fille, nous présentat. Après avoir discuté, la fillette me montra du doigt. Et là on m’attrapa et on m’enferma dans une boite. Et ce fut noir, impossible de me rappeler. Puis je suis arrivée en ville dans un jardin Marlyen. Un grand jardin. Pour moi toute seule. Et là je me sentis heureuse. La fille qui m’a choisi, m’a nommé charlotte. Quel bonheur d’avoir un nom alors qu’on a même pas d’identité dans une basse-cour. Les jours, les mois passèrent, peuplés de bons et mauvais événements et me voilà grosse et grasse, juchée sur mes un an. Mais revenons à cette poulette : Cet hiver je m’ennuyais un peu et apparement je l’ai fait trop sentir. Alors en août, ma maitresse m’a ramené une poule blanche comme neige de quatre mois, aux airs d’autruche. Une Nègre-Soie. UNE NEGRE-SOIE !! Affreux, affreux, affreux, affreux. Le matin où je l’ai vue pour la première fois, je me suis mise à caqueter si fort que tout le voisinage s’est réveillé. Je l’ai tout de suite attaqué ( pas bien méchament ), histoire de lui faire comprendre qui est le chef. Et elle a compris. Depuis de temps en temps, elle ne se risque pas à m’approcher, et suivant mon humeur, je la chasse ou non. Mais tout de même, cette Pas De Crête-Paquerette me sera utile cet hiver, et maintenant je me sent poule de haute ( basse-cour )!! Le sur-lendemain de son arrivée, lorsque je passais près du bassin à poissons elle eue tellement la frousse que je l’attaque qu’elle a reculé et est tombé dedans. Plouf !! J’ai bien rigolé, surtout quand ma maîtresse l’a sortie de l’eau !! Elle était trempée. Le lendemain soir de l’accident du bassin, Paquerette et moi allions nous coucher, elle était déjà douillètement installée lorsque que je m’apprêtais à me coucher; vue que mon nid est en hauteur, il me faut escalader pas mal de vélos avant de dormir, elle, elle ne sait pas voler alors son nid est par terre, il doit y faire froid. Bon, voilà que je vole jusqu’au premier vélo, et hop tout en douceur j’atterri sur le deuxième, malheureusement, une erreur d’inatention me fait déraper et schploutch : Par terre !! Seulement voilà, mes ailes sont coincées dans les rayons du vélo : impossible de me décoincer. Je me met à paniquer, mais j’ai trouvé la solution : Paquerette. Je lui demande secours ( je l’ai même menacée : la pauvre ) elle file dehors et revient dans les bras de ma (ou notre ) maitresse. Hop, en deux temps, trois mouvements, me voila sortie d’affaire et au chaud dans la paille, quel bonheur !! Faut- il que je le vaille à Paquerette ? La nuit porte conseil !! Je ne suis pas vraiment du genre "sentimentale", alors j’ai décidé de lui laisser seulement plus de libertés, et je peux vraiment dire que je me suis bien éclatée. Un jour on a fait un sacré pari, ma maitresse était partie je ne sais où, et Paqui m’a dit : "T’es même pas cap de voler par dessus la barrière !". Moi, je n’avais aucune envie de me faire passer pour une "poule mouillée" et croyez-moi que j’ai volé par dessus cette barrière tel un cheval par dessus un oxer !! Seulement voilà, je n'étais plus sur mon territoire, j’ai voulu roucouler à Paqui de chercher quelqu'un pour me ramener à la maison mais ça ne faisait pas téméraire, alors j’ai voulu me débrouiller seule et Paquerette désemparé cherchait a me rejoindre (elle n'a pas l’habitude de rester seule et de prendre des initiatives !) Et je me suis mise à vagabonder dans le jardin Oh, la route ! C’est par là la sortie. A peine j’avais posé ma patte sur l’asphalte qu’une bande de gamin me saute dessus, je ne les avais pas vu venir ceux là. Et là, ils m’emmennent d’un pas décidé dans un jardin proche et ils me jettent par dessus la clotûre. Mais ! Ce n'est pas chez moi !! Et ils partent, sans scrupules ! Ce jardin est drôlement bien fermé, pas moyen de s’en échapper. Il y a une cabane comme chez moi, là où je vais dormir. Oh, mais que vois-je ! Une poule, un peu comme moi, rousse claire, mais moins belle je trouve !! Elle roucoule, mais ne me prête peu d'attention et puis elle retourne a ses occupations. N’ayant pas un cerveau immense, je décide de m’acclimater tant bien que mal a ce nouveau lieu, malgrès tout, c'est vraiment là que j’ai remarqué que je tenais vraiment à ma Paquinounette !! J’ai bien essayé de faire avec la "roussasse" tout les tas de trucs que je faisais avec Paquerette, mais elle était vieille et n’a rien voulue savoir. Et là, dénouement de l’escapade, la voiture de ma maîtresse s’arrête devant la propriété, et elle en descend, elle m’appelle et j’accoure !! Victoire on vient me sauver !! Elle sonne, discute, et me ramène chez nous ! Paqueretttttttttttttttteeeeeeeee !!!!!!!!!! Je suis revenue, je t’aaiimmee !!!! "Paquerette et Charlotte c’est pour la vie, on s’est dit !!"Et là, on ne s’est plus jamais jamais quittée, je ne l’ai presque plus piqué et on ne s’est presque plus jamais engueulées !! En plus ma maitresse a vite arrêté de faire du favoritisme, parce Paquerette est loin d’être parfaite. D’ailleurs je pense même que vu que je suis la plus "fayotte", je suis sa préf’ !!!Tchao les amis et vive les Nègres-Soie !! Voilà donc l’histoire, tiré de faits réels, de l’amitié de deux poule de races différentes (comme quoi, certains animaux sont plus tolérants que les hommes).

Aujourd’hui, malheureusement, Charlotte nous à quitté en decembre d’une coccidiose, repérée trop tard (je suis en internat). Mais je ne l’oublierais jamais et Paquerette, non plus.

Cindy (maitresse aussi d’un chien Tipoune, de 3 gerbilles Zerbinette, Cliotyne et Gismo, d’un cobaye Ciboulette, de bon nombre de poissons et de Paquerette, bien sûr !! Et récemment d’un jeune chapon Gamal Abdel Nasser et de sa compagne Creel qui j’espère s’entendront avec Paqui comme elle s’entendait avec Charlotte.

Sommaire histoires