Sommaire

Les Poussins

Banalité d'un oeuf pour beaucoup de personnes, néanmoins l'oeuf est le mode de reproduction le plus fiable et le plus ancien, bien plus performant que le mode de reproduction des mammifères, dont nous faisons partie et qui reste archaïque à cause de sa courte durée dans le temps :

Premières familles de gallinacés = 80 millions d'années.

Premières familles de palmipèdes = 70 millions d'années.

L'homme dans sa forme primitive = 1 million d'années.

Mais l'oeuf est apparu des milliards d'années avant la poule ! Lorsque les organismes uni-cellulaires décidèrent d'une reproduction différente de la scission bactérienne.
Vinrent alors les insectes, puis les reptiles.

Par exemple, il y a 150 millions d'années, un oeuf de seulement 7Kg pouvait donner naissance à un Brachiosaure... 12 mètres de haut, 23 mètres de long et 20 tonnes.
La taille de la femelle et de son oeuf ne sont pas proportionnels, si un oeuf de 7Kg donnait un Briachiosaure de 20 tonnes, une Nègre-soie de 800g peut pondre un oeuf de 43g.
Si cela était proportionnel, un Brachiosaure aurait pondu des oeufs de 1075Kg ! De quoi faire de sacrées omelettes !

De nos jours, poissons, insectes, reptiles, oiseaux et bien entendu nos poules, ont conservé ce système performant de reproduction.

Un oeuf est parfaitement autonome, séparé physiquement de la mère et chez beaucoup d'espèces, la couvaison par la mère n'est pas nécessaire, comme chez les mouches, tortues, crocodiles, poissons, etc..


La poule produit un oeuf constitué d'une coquille, de membranes, de chalazes, d'eau, d'albumine, un vitellus, un ovule.
Si l'oeuf est fécondé, l'ovule contiendra le spermatozoïde du mâle.

Comment cela fonctionne ? Tout d'abord, le jaune est maintenu en permanence au centre de l'oeuf par des amortisseurs, (les chalazes), qui sont fixées à la membrane du jaune et à chaque extrémité de la coquille, le jaune étant plus léger que les autres matières est toujours en partie haute de l'oeuf tenu horizontalement et au-dessus du jaune, contre la coquille, se trouve l'ovule.
Peu importe si l'on tourne et manipule un oeuf, cet ensemble reprendra toujours son équilibre grâce aux chalazes.

Un oeuf n'est pas une cellule géante comme certains le prétendent mais une entité complexe et fragile composée de milliards de cellules, pour ces raisons, si vous faites de l'incubation artificielle, n'écoutez pas ceux qui disent de mettre les oeufs debout et de chauffer à n'importe quelle température, une poule ne couve pas ses oeufs verticalement, mais horizontalement, tout le monde sait cela !

Les paramètres de température et d'hygrométrie sont hyper importants et mettent en jeu la bonne santé du futur poussin, si par exemple on dépasse la température initiale, il y aura tout d'abord destruction des anticorps maternels et si on chauffe davantage le poussin aura des malformations visibles, comme des pattes tordues mais également des malformations organiques.
Pour ces raisons, si vous faites de l'incubation artificielle, il est recommande de vérifier la température interne de l'incubateur, à l'aide d'un thermomètre précis car un thermostat peut se dérégler dans le temps, il en est de même pour la teneur en humidité relative, (%HR), il est important de posséder un hygromètre pour contrôler.

Au bout de cinq jours d'incubation, en mirant l'oeuf, on peut voir un réseau vasculaire et l'embryon au centre.
Au bout du neuvième jour, on doit voir bouger l'embryon.
A partir du quatorzième jour,
interdiction de toucher aux oeufs et de les tourner.

Au dix-huitième jour, les poussins précoces commencent à user la coquille de l'intérieur à l'aide de leur "diamant" en bout du bec, la moyenne des percements se situe à vingt et un jour mais les poussins précoces perceront avant et les poussins tardif perceront après.
Au vingt-quatrième jour, on enlèvera les oeufs non éclos.

Important : Le poussin ne mange pas le jaune d'oeuf et ne respire pas l'air de la poche !!! Ce sont des bêtises !!! C'est la vésicule vittelienne, (sorte de placenta), qui transmet au poussin, par le cordon ombilical, les matières sanguines synthétisées du jaune d'oeuf et superpose de l'oxygène très pur.

 

A moins d'avoir de bonnes connaissances et exclusivement dans des cas particuliers, il ne faut pas chercher à aider le poussin en cassant la coquille, seul, il connaît le bon moment.

Lorsque les poussins auront rejeté leur méconium, ils pourront se nourrir, 24h00 environ après la sortie de l'oeuf.
Le moment sera venu de préparer différentes pâtées naturelles.

De tous les oiseaux, le poussin et le caneton sont les plus autonomes car ils sont les seuls à se débrouiller sans l'aide de leur mère, on le remarque parfaitement s'ils naissent dans un incubateur et qu'on les garde en éleveuse.

Chez les autres oiseaux, que ce soit une mésange ou un aigle, l'oisillon est dépendant de ses parents, il est nourri par la becquée.
S'il arrive un accident aux parents, l'oisillon meurt d'inanition.

Le poussin fait un apprentissage intelligent de son environnement, car peu importe les couleurs et les formes, il saura trouver nourriture et boisson, bien entendu, vous devrez préparer des pâtées très nourrissantes, ne donnez JAMAIS de miettes de démarrage ni de granulés, ceci représente sans doute une solution de facilité, mais vous mettez en jeu l'espérance de vie de l'animal.
Si l'on veut des sujets forts et vigoureux il faut en accepter les contraintes.

Vous donnez des croquettes à vos enfants ? Non ? Alors pour les animaux, c'est identique, rien ne remplace une alimentation saine, naturelle et variée.
Les gallinacés sont apparus bien avant les industriels de l'alimentation chimique et ils s'en sont parfaitement passés.

 

 

 LES 7 MERCENAIRES A 2 JOURS !

Si l'on ne possède pas un conservateur d'oeufs à température et hygrométrie contrôlées, les oeufs destinés à l'incubation peuvent êtres conservés 15 jours maximum dans un endroit frais et humide, si vous ne possédez que trois poules et que celles-ci sont en période de ponte, vous ne mettrez guère qu'une vingtaine d'oeufs dans votre incubateur.

Les oeufs doivent être propres, sans fêlures apparentes et si besoin est, désinfectez-les car s'il y a des traces de fientes, pouvant contenir bactéries et virus, au moment où le poussin perce il est instantanément infecté.

Poussins de quatre jours, on le remarque, car les plumes de l'extrémité des ailes sont à peine visibles.

Poussins de 6 jours, on voit nettement la pousse des plumes des ailes.

 (Copyright textes et photos extraits du CDrom "Mon amie la Nègre-soie" version 2.00, écrit par John Clickman et Stauk Meyer).

Sommaire